Mai 2018 

 

Inspired by a picture found in an abandoned  house.

 


Mai 2018

 

A homeless personn lived in a caravan on a terrain. He disappeared for a few months and then one day he was found dead in the river.

When I discovered the place , there were still his objects and this picture of him.

Tragic story


Mai 2018 

 

Snow , oil on medium  60x60cm 

based on a picture found in an abandoned house. 

 

 

Mars 2018

 

 

2 Oil on wood  24x32cm


Mars 2018

 

NUNCA DESISTA , Survival Boat.  85x25x35cm  plastic and wood


Fevrier 2018 

 

After having dscovered this abandoned house, i took some photos there.

There, posed on the table was a rifle in the middle of various objects. Besides it, there were fake roses. I found that just poetic.

 


Fevrier 2018

 

WAR LOVE

 

diorama 25x25x15cm 

Décembre 2017

 

COMMUNION 
Après avoir exploré cette maison qui est abandonnée depuis 4ans, j'ai trouvé un lot de photos de famille. 
Les objets de valeurs et les meubles ont été emportés. Pourtant, je pense que ces photos de famille sont d'une plus grande valeur.

Peindre ce portrait sur leur propre véhicule abandonné est un moyen de refaire vivre ces personnes à travers la peinture.
Un hommage à cette vie passée et figée dans le temps. 


Novembre 2017 

 

 

LEAVE ME ALONE

 

Plastic modelscale.


Novembre 2017 

 

Angoulême,

 

La Brasserie LA DEBAUCHE 

 

Perte et Fracas !

 

 


Septembre 2017

 

TEENAGE KICKS , la biennale d'arts urbains de Rennes m'a convié à l'exposition INSIDE/OUT à l'hotel PASTEUR.

 

Merci POCH & BREZ

 


Septembre 2017 

 

Nantes . 

 

A l'occasion du Festival TEENAGE KICKS - RENNES - NANTES - ST MALO , J'ai pu peindre un mur lors du CITY DAWN organisé par l'association  PLUS DE COULEURS à Nantes.

 

 


Septembre 2017

 

Promenade..


Août 2017

Dans le cadre de l'exposition EXODE à la galerie Emmanuelle ROUSSE ( St Savin 86 ), J'ai réalisé cette toile inspirée des choppers des années 60/70 aux USA.  

 

" 21 days under the sky"   100x85 cm  / huile sur toile 

 



La Casse ! 

 

 

Depuis l'été 2016 où j'ai pu découvrir ce lieu et y peindre..Je m'y ballade, expérimente et échange avec la tôle froissée.

 

 

 

 

Mai 2017 

COGNAC

 

Nous avons été invité à peindre une façade dans la ville de Cognac, par le biais de l'association WONDERWALL.

 

L'idée étant de travailler sur une nature morte revisitée à notre sauce. Plus actuelle.

 

 

NOVEMBRE 2016

 

Amour et Galaxie ! 

Octobre 2016

 

1978 

Olivier entre à l'école des mousses de Brest... avec l'ambition de devenir marin.
Après plusieurs mois passés à l'école, il est exclu pour raison disciplinaire.
Olivier ne sera jamais marin. Et il deviendra plus tard sapeur-pompier.
En 2013, sa deuxième fille  entre à l'école de la Marine, réalisant le rêve que son père n'a pas pu réaliser 35 ans auparavant.

Cette peinture cherche à mettre en lumière l'idée du destin, du parcours qui jalonne la vie et des choix qui la façonnent.

POITIERS


Octobre 2016

 

La Casse 

 

Un projet se met en place dans une casse de vehicules anciens....Projet qui devrait voir le jour en 2017 aux coté de Fred Calmets pour notre duo Sale Caractère et de ZOER et VELVET...

 

Patience patience... 

 

 


Septembre 2016

 

St Pierre des Corps.

 

Un projet fou, un projet assez inédit pour moi. La SNCF, par l’intermédiaire de la section travaux de Saint Pierre des Corps m'a contacté pour réaliser une peinture sur l'un de leurs trains.

Mis en circulation en 1959, ce vieux monsieur a été tiré de l'oubli et de la rouille par la section travaux, qui sur leur temps libre, le rénove dans le but d'en faire un bureau mobile. Préférant ces machines cultes aux tristes et froids Algéco.

Le but de cette peinture était de mettre en lumière le patrimoine ferroviaire encore utilisable et trop souvent délaissé par la direction SNCF.

J'ai eu une totale liberté sur le choix de ma maquette et de mes axes de travail.

 

120m² de peinture et une dizaine de jours de travail.

 

Maintenant, ce train va partir de chantier en chantier avec sa nouvelle livrée.

 

 

 


Août 2016 

 

J'ai travaillé pendant quelques mois sur la biographie de mon Grand Pére !  

 

disponible dans la rubrique SHOP

 

Artiste, peintre et multi-activité artistique  !  

 

Je trouvais important de lui consacrer un ouvrage retraçant sa vie, nous permettant ainsi à nous contemporain, de se replonger dans l'histoire, nos histoires.. 

 

voici le prologue de l'ouvrage.

 

J'ai toujours aimé lire les autobiographies.

Il m'a donc semblé normal de m'inspirer de la vie de mon grand­ père pour peindre.

Peindre une histoire, son histoire, c'est quelque chose qui pour moi a du sens, comme un travail

intergénérationnel, un travail de mémoire. Il est important à mes yeux de laisser des traces, des

preuves de notre passage. On se plonge dans les archives, les photos de familles, on passe de longs

moments à observer les photos des aïeux en se disant : ils ont vécu, ils ne sont plus et si nous

sommes là c'est un peu à cause d'eux... de ces gens qu'on ne connaît pas. Passé deux générations, il

nous est impossible d'évoquer plus de trois prénoms d'ancêtres.

Aujourd'hui, les faits qui se sont passés pendant la guerre nous sont racontés comme n'importe

quelle romance alors que tout ça était bien réel. Cette génération a vécu ces événements tandis que

nous, nous n'en connaissons plus actuellement qu'une version très hollywoodienne.

Pour nos grands­ parents, ce n'était pas du cinéma. Ils étaient tous les jours au sein d'une réalité dans laquelle

la vie et la mort étaient plus que proches.

 

Mon travail de peintre a toujours été imprégné des choses du passé, que ce soit par le biais de

vieilles photos ou de scènes des années 50 à 70. Ainsi, il m'a semblé normal de plonger dans ma

propre histoire pour aller encore plus loin dans mes réflexions picturales.

Mon grand ­père est une personne qui m'a beaucoup influencé quant aux choix relatifs à mon

avenir, ma façon de travailler, mon ouverture artistique et culturelle et tout simplement mon

caractère. J'en suis une pâle copie avec 63 ans d'écart.

 

Il était important pour moi de m'intéresser à sa biographie et d'en faire un livre,

un objet qui restera.

 

 

 


Août 2016 

 

D.DAY

Le soldat inconnu 

 

Vacances vacances puis quand même un peu de peinture...

 

Les bunkers du murs de l'atlantique ont cette saveur particulière. Une peinture dans le thème était appropriée.

 

 

 

La soucoupe et le perroquet 

 

Voici un sujet assez connu, tiré de l'émission Strip Tease diffusé en 1993 sur FR3

 

travail de mémoire et hommage à la folie . . 
La soucoupe n'était plus là, malgré tout nous avons un bout du haut de la porte. Une Relique . 

Jean Claude cherchait à fuir ce monde, au fond, ce n'était peut être pas si fou que ça comme idée...

 

Suzanne a quatre-vingts ans et son fils Jean-Claude, cinquante. Ce sont des gens simples et normaux, estimés de leurs voisins, un peu comme vous et moi. Ils habitent entre deux champs et vendent au marché des poireaux sauvages et de vieilles cartes postales. Et pendant que Suzanne fait la cuisine, Jean-Claude termine le troisième moteur de sa soucoupe volante. Il n'est pas trop tard, mais il est temps: il s'envolera dés l'automne...

 

J'ai décidé de m'en inspiré , et d'aller peindre une photo d'eux, sur un mur de leur maison abandonnée. un hommage, un ex voto...qui restera là un bon bout de temps.

 

le lien vidéo  


Juillet 2016

 

 

" Souvenir d'un jour heureux " 
à partir de la photo de mariage trouvée dans la maison. 

ELLE, succomba à un cancer des poumons foudroyant.
Leur fille mis le feu à un matelas et se brûla gravement les mains au point d'en devenir handicapé avant de finir dans un centre spécialisé..
LUI, finit par se jeter dans la charente...seul.

La maison est à l'abandon.
Travail de mémoire. 

Merci à mon fidèle assistant Rudak Totengraber


Juin 2016

 

 

En septembre aura lieu une vente aux enchères ART CURIAL au profit de l'association " Sur les bancs de l'école " 

 

Une de mes toiles y sera exposée puis vendue.  " Notre amour pour toujours " 

 

Samedi 18 juin avait lieu le vernissage de l'exposition dans le château de Beauregard ( 91 ) .

 

 



Février 2016

 

Merci au Magazine ARCADE ( culture, art et patrimoine en Poitou Charente ) pour cette parution dans leur numéro Hiver.

Un superbe article qui résume bien mon travail !

 

 

TRANSFERT 5


Boumbadaboum ...

Pendant les 3 mois d'été se déroule l'exposition Transfert 5 à Bordeaux dans l'ancien commissariat Castéja classé au patrimoine de l'Unesco.

J'ai été invité à participer à cette 5éme édition et c'est avec plaisir que j'ai relevé le défi d'investir une pièce, sans aucune contrainte.

Mon but étant de vraiment faire entrer le spectateur dans mon univers, qu'il se sente touché par l’atmosphère, l'ambiance, qu'il aime ou rejette la peinture, peut importe, le but étant de ne pas laisser indifférent le public.

J'ai souhaité travailler sur l'enfance, les mythologies qu'on se créai étant gamin, sur ce qu'un enfant peut ressentir en pensant à l'avenir, à la vie, à ce qu'il est, au monde qui l'entoure.

Dans mon cas, un avenir plein de pessimisme et de mélancolie.


J'ai cherché à prolonger ma peinture via une installation, j'ai construit avec l'aide précieuse de Mr RUDAK et de mon assistante bricoleuse mélodips, une cabane en bois, refuge de tous les enfants.

Une cabane c'est un château qui renferme toutes les peurs, qui protège des dangers, qui renferme tous les secrets de notre enfance, c'est un endroit caché de tous. Cette petite maison est aussi le tombeau, la crypte, le caveau qui renferme notre enfance, c'est finis tous ça...vous êtes tous des adultes maintenant..Vous êtes responsable


L'idée de développer tous ça viens à la base d'un morceau que j’apprécie beaucoup, Au Fin Fond D'une Contrée d' Akhenaton.

Je trouves que ce texte rassemble beaucoup de choses qui me ressemble et  j'ai donc  voulu les retranscrire en peinture.


Un grand Merci à l'équipe de Transfert pour leur investissement, leur travail de ouf pour faire vivre ce lieu tous l'été. Vous avez fait un truc de malade.


Pendant que je peignais,  2 pièces plus loin il y avait mes potes Sismik et Azot, qui passait leur temps à chanter ( hurler ) des chansons de fauve ou de Vald,  s'était bien cool, leur pièce est magnifique en plus . . !

Il y avait aussi un sombre portugais qui fabriquai des parpeing en résine, le dénommé Mioter da silva , qui rodait toujours dans les parages à la recherche d'une truelle !

Manu Faktur, merci pour le bouquin et les tshirts :) , Memento Mori hein ah ah ! 

Céline, merci pour le chouette cartel et la toile !!


pour avoir des infos :  http://www.expotransfert.fr/